S.v.p. traitez-moi comme un chien !


par Patrick Leroux, expert en motivation, conférencier et citoyen.

Comment réagiriez-vous si votre vétérinaire vous faisait poiroter avec votre animal blessé dans sa salle d’attente pendant 4 heures ? Vous iriez sûrement ailleurs n’est-ce pas ?

Mais ne vous inquiétez pas, ça ne risque pas d’arriver. Les vétérinaires sont trop conscients de l’importance du service à  la clientèle s’ils veulent être encore en affaires demain. Mon petit chien Rudy reçoit même à  chaque année, une carte d’anniversaire de la part de son vétérinaire !

Il y a deux semaines, lors d’un match de hockey amical, j’ai reçu un puissant lancer frappé sur les deux petits orteils du pied droit. Ouch ! J’ai quitté le match et j’ai mis de la glace à  4 ou 5 reprises pour éviter l’enflure. Après 48 heures, voyant la couleur mauve de mes orteils et que le mal persistait, j’ai décidé de me rendre à  la clinique médicale de Blainville. Je sors de ma voiture et je boite jusqu’à  la porte. Il y avait une feuille sur la porte me disant qu’ils ne prenaient plus de patient pour le reste de la journée. J’explique ma situation à  la réceptionniste, mais il n’y a rien à  faire. Elle me dit :  » Vous devriez aller à  la clinique de Lorraine qui ouvre ses portes à  13h00. « 

Je me présente donc à  la clinique de Lorraine à  12h40 pour être certain d’avoir un rendez-vous. L’homme a la réception me dit :  » Désolé monsieur, mais les rendez-vous sont déjà  complets pour la journée. «  Je lui réponds :  » Ben voyons donc, vous n’êtes même pas encore ouvert !  »  » Peut-être devriez-vous aller à  la clinique de Blainville.  »  » J’arrive de là . Ils sont complets et c’est eux qui m’ont suggéré de venir ici !  »  » Je vous suggère donc la clinique de Ste-Thérèse.  »

Je prends l’adresse de la clinique, je boite jusqu’à  ma voiture et je me rends à  Ste-Thérèse. Arrivé sur place, la réceptionniste me dit :  » Désolé monsieur, nous ne prenons plus de patient depuis 10 heures ce matin. Je vous suggère d’essayer la clinique de Blainville ou celle de Lorraine !  »

Ce que j’ai fait ? J’ai cherché de l’information sur Internet sur les orteils cassés et je me suis fait un bandage moi-même ! Apparemment, il n’y a pas grand-chose d’autre à  faire.

C’est INCROYABLE ! Non seulement j’ai perdu près de deux heures à  courir d’un côté et de l’autre, je n’ai même pas été vu par un médecin. L’URGENCE de l’hôpital, vous allez me dire ? La dernière fois que nous sommes rendu à  l’urgence de l’hôpital de St-Eustache, ma copine et moi, nous avons attendu quatre heures avant de perdre patience et de retourner à  la maison sans même avoir vu un médecin !

Près de 50% de nos impôts et de nos taxes sert à  financer le système de santé. Et quel service avons-nous en retour ? Un service atroce et misérable. Et ce qui est malheureux c’est que si on observe la démographie, cette situation va aller en s’aggravant.

Non, mais le gouvernement nous prennent-ils pour des idiots, des caves ou des imbéciles ? Probablement les trois, vous me direz ! Étant un des peuples les plus taxés au monde, ne serions-nous pas en droit de nous attendre à  de meilleurs services ?

Autre chose. Avez-vous remarqué l’état de nos routes au Québec ? Oui nous avons des hivers difficiles, mais plusieurs Etats Américain, comme Vermont par exemple, ou encore l’Ontario connaissent également l’hiver et leurs routes sont de qualité vraiment supérieure aux nôtres. Nous ne sommes pas en Irak ou en Afghanistan, mais à  regarder l’état de nos routes, on croirait parfois que oui !

Alors, voici un scénario intéressant. À compter du mois prochain, chaque contribuable décide du montant d’impôt qu’il veut verser au gouvernement en regard des services qu’il reçoit. En d’autres mots, pourquoi devrions-nous continuer à  payer autant d’impôts et de taxes si les services qu’on reçoit en contrepartie sont absents ou tout à  fait médiocres ?

Il est grand temps pour nos dirigeants politiques et nos fonctionnaires de faire un examen de conscience sur la qualité de nos services publics. Si après de maintes tentatives, ils sont incapables d’améliorer la qualité des services offerts à  la population, qu’ils diminuent nos impôts et nos taxes et qu’ils se tournent vers le privé. Aucune entreprise privé ne pourrait survivre si elle offrait un service aussi exécrable que nous obtenons présentement. Évidemment, cette solution ne viendra jamais des fonctionnaires eux-mêmes parce que ça voudra dire la perte de leurs postes.

Quand c’est rendu que les animaux comme les chiens obtiennent de meilleurs services que les humains, il est temps de passer à  l’action pour faire changer les choses. C’est quand la dernière fois qu’un médecin vous a remercié d’être son patient et c’est quand la dernière fois qu’un médecin vous a envoyé une carte pour votre anniversaire ?

Peu importe dans quel type d’organisation vous oeuvrez, prenez conscience que si vous désirez garder vos clients et rester en affaires, vous devez investir continuellement dans vos relations avec eux, tenir vos promesses et réalisez vos engagements.

________________________________________________________

Informez-vous sur les prochains séminaires et les prochaines conférences de Patrick Leroux, CSP, conférencier en motivation et en clés du succès.

Je veux recevoir le Bulletin du succès de Patrick Leroux CSP, expert en motivation.

© 2008 – Conférences et séminaires Patrick Leroux inc. Tous droits réservés, reproduction strictement interdite sans autorisation de l’auteur.

Mots-clés : , , , ,