Cessez immédiatement de croire que l’économie va mal


Si vous êtes convaincu que l’économie va mal, je vous prédis que vos finances iront mal très bientôt. Si, au contraire, vous croyez que peu importe comment se comporte l’économie, vos finances iront bien, elles iront bien ! Puisque vous attirez à  vous vos pensées et vos émotions dominantes, cessez immédiatement de porter attention à  ce que racontent les médias.

Réalisez que le travail de bien des médias est de faire peur au peuple. Leur travail consiste à  trouver ce qui va mal dans le monde et à  l’étaler au grand jour. Saviez-vous que dans un téléjournal normal, pour chaque nouvelle positive, il y en a environ seize de négatives ? Un réseau de télévision bien connu a même un commanditaire pour la bonne nouvelle du jour !

Réalisez que les bulletins d’informations ne sont pas un  » service public  » mais bien des entreprises. La peur fait augmenter les cotes d’écoute et les cotes d’écoute font vendre de la publicité. Réfléchissez-y, s’ils nous disaient que tout va bien, qui écouterait leurs émissions ?

Avez-vous remarqué que lorsque les choses vont bien, les médias n’en parlent pas ou très peu. Rappelez-vous comment la hausse du prix de l’essence faisait la une de tous les médias il y a quelques mois à  peine et maintenant que le prix de l’essence n’a jamais été aussi bas, ils n’en parlent pratiquement pas ! Au moment d’écrire ces lignes on pouvait acheter de l’essence à  0,72$ au Saguenay/Lac-St-Jean. La réalité est que, pour bien des gens, leur situation financière n’a jamais été aussi bonne puisqu’ils épargnent entre 100$ et 400$ par mois en essence. Et que dire des taux d’intérêt sur les hypothèques qui sont au plus bas niveau en 50 ans ?

Réalisez que la seule personne responsable des résultats que vous obtenez dans votre vie a toujours été et sera toujours vous-même.

Je suis allé faire mes achats de Noël la semaine dernière et laissez-moi vous dire que contrairement à  ce que les médias vous laissent savoir, l’économie va très bien. Le stationnement était plein de voitures neuves, les magasins étaient bondés et les gens avaient des sacs de marchandises plein les bras.

Lorsque les médias vous disent que ça va mal, il est important de mettre les choses en perspective. Aller mal au Québec et en Amérique du Nord, ça veut tout simplement dire pour certains qu’ils devront couper quelques sorties au restaurant par mois ou manger des pâtes plutôt que du filet mignon. Aller mal pour certains veut dire conduire une voiture à  18 000$ au lieu d’une voiture à  30 000$. Pour d’autres, aller mal veut dire se passer d’une teinture et d’une mise en pli à  165$. Pour certains parents, aller mal dans notre pays veut dire envoyer leurs enfants dans une école publique plutôt qu’une école privée. Pour d’autres moins chanceux, aller mal peut aller jusqu’à  devoir vendre leur maison et aller habiter en appartement.

Réalisez que ces malheurs temporaires ne sont pas amusants pour personne (il n’est jamais agréable de perde son emploi), mais que ce n’est rien comparé à  ce que certains vivent dans d’autres pays. Pour eux, aller mal veut dire vivre au quotidien avec la peur de mourir de faim, la peur qu’une bombe leur saute au visage ou encore la peur d’être torturé ou tué pour leurs croyances et convictions politiques ou religieuses. C’est ce que j’appelle aller mal. En comparaison avec des centaines de millions de personnes dans le monde, prenez conscience que ça ne va pas mal du tout ici. Au contraire, ça va bien, même très, très bien. Ok, sauf peut-être pour ceux et celles qui vivent uniquement de leurs placements, mais encore une fois cette situation n’est que temporaire. Ne cédez pas à  la panique, ne vendez rien pour l’instant et vos actions remonteront éventuellement.

Les médias nous parlent de récession comme si c’était la fin du monde. Encore une fois, il est important de mettre les choses en perspective. La croissance recule de 0,7%, alors qu’elle augmente habituellement de 2,3% par année ? Wow, une différence de 3%, c’est loin d’être la fin du monde, non ?

Nous vivons dans une société et un monde d’abondance, d’espoir et d’opportunité. Les médias vous disent que l’économie val mal ? Décidez tout simplement de ne pas participer à  ce qu’ils vous racontent. La vie est faite de hauts et de bas. Les marées montent et redescendent. Après la pluie, le beau temps. Lorsque des gens exagèrent, des corrections naturelles se font. Va ainsi la vie depuis toujours. Au risque de me répéter, la situation que nous vivons n’est que temporaire.

Mais n’oubliez jamais que vous êtes en contrôle de votre destinée et ce peu importe ce qu’en disent les médias. Et pourquoi ne pas utiliser votre créativité pour non seulement maintenir, mais augmenter vos revenus en 2009 ? Pourquoi ne pas travailler sur vous-même et augmenter votre valeur ? Le pouvoir est entre vos mains. Cessez immédiatement de croire que l’économie va mal, créez plutôt votre succès.

© 2008 – Conférences et séminaires Patrick Leroux inc. Tous droits réservés, reproduction strictement interdite sans autorisation de l’auteur.

Mots-clés : , , , ,