Les résolutions du Nouvel An, de moins en moins populaires


Note : voici un « transcript » d’une entrevue de Patrick Leroux, CSP donnée à  TVA Rivière-du-Loup sur les résolutions annuelles :

Les résolutions du Nouvel An, de moins en moins populaires

Arrêter de fumer, faire plus d’exercice et surveiller son alimentation figurent parmi les objectifs les plus populaires en ce début d’année. Et vous, avez-vous pris des résolutions? C’est la question qu’on vous posait cette semaine.

 » De prendre soin de moi, je pense que c’est une bonne résolution…  »

Comme cette dame, les résolutions reliées à  la santé sont populaires.  » Prendre une bonne marche à  tous les jours de l’hiver.  »  » C’est quelque chose que vous ne faisiez pas avant ?  »  » Oui, mais des jours trop froids, je passais mon tour, mais cette année je ne laisse pas passer.  »

Et assurément, l’achalandage dans les salles de conditionnement physique augmentera au cours des prochains jours.  » Toujours en janvier, il y a une petite achalandage et les gens sont de plus en plus sensibilisé à  leur santé « , affirme Louise Fortin de chez Santé Fitness.

Mais parfois… On préfère s’abstenir de toutes résolutions.  » Tant qu’à  promettre quelque chose et de ne pas suivre, ça ne donne pas grand-chose « , mentionne cet homme.

 » La raison c’est qu’il n’entretiennent pas leur motivation, explique le conférencier Patrick Leroux. La motivation c’est comme de prendre une douche, c’est quelque chose que l’on doit faire régulièrement. C’est comme d’enlever de la mauvaise herbe dans son jardin l’été. Si on ne le fait pas après deux ou trois semaines, les mauvaises herbes vont reprendre dans notre jardin.  »

Au Centre de prévention et de traitement des dépendances La Montée, on constate une certaine recrudescence en cette période propice aux changements.  » En janvier, ce sont pour les événements désastreux qui se sont parfois passés pendant la période des fêtes. La prise de conscience de dire qu’il faut que les choses changent « , explique la directrice générale, Réjeanne Hudon.

Reste que ce n’est pas toujours une date comme le premier de l’an qui les aidera à  combattre leur démon.  » C’est parce qu’on touche le bas fond un moment donné et on veut s’en sortir peu importe la journée que l’on est. Je pense que c’est ça qui nous réveille « , avoue un client qui préfère garder l’anonymat.

Se fixer des objectifs réalistes sur une courte période pourrait augmenter vos chances de réussites.

Un texte de Pierre-Gabriel Turgeon

Mots-clés : , , , ,