Le rêve olympique


Enfant, qui na pas rêvé de participer aux Jeux Olympiques en voyant performer les athlètes à  la télé? Toujours plus haut, toujours plus loin et toujours plus fort.

Comme le rapportait La Presse avant le début des Jeux Olympiques de Vancouver, Joey Juneau a commencé à  rêver aux Jeux Olympiques lorsquil a été le témoin, devant son petit écran, du  » Miracle sur glace  » de l’équipe américaine, en 1980. À 12 ans, il savait déjà  ce qu’il voulait : représenter son pays. L’étincelle venait de naître. Dix-huit ans après avoir mérité l’argent au tournoi de hockey d’Albertville, en 1992, il est aujourdhui Chef de mission adjoint de l’équipe canadienne aux Jeux de Vancouver.

Dautres Québécois ont aussi goûté à  ce rêve de participer et dobtenir une médaille olympique aux jeux dhiver. Je pense à  de grands athlètes tels Gaétan Boucher, Marc Gagnon, Sylvie Daigle et Nathalie Lambert en patinage de vitesse ; Myriam Bédard au biathlon ; David Pelletier en patinage artistique ; Martin Brodeur et Simon Gagné au hockey ; Jean-Luc Brassard et le tout nouveau médaillé dor à  Vancouver Alexandre Bilodeau à  lépreuve des bosses en ski acrobatique.

Les athlètes qui participent aux Jeux Olympiques sont des sportifs de haut niveau qui repoussent sans cesse leurs limites et celles de leurs corps et ils sont dans ce sens de vrais modèles. Et plus que tout, les jeunes et moins jeunes ont besoin d’avoir des idoles et des exemples à  suivre.

Afin daspirer aux plus grands honneurs, tous ces athlètes ont dû faire des tonnes de sacrifices que la plupart des gens nont pas eu la chance de voir et ne verront jamais. Tous ces milliers dheures dentraînement à  6 heures du matin dans des conditions difficiles avant daller étudier ou travailler. Tous ces milliers dheures dentraînement à  6 heures du soir, alors que la plupart des gens rentrent dans le confort de leur demeure pour écouter la télévision.

Si on aime et admire tant les athlètes olympiques, cest parce quils sont des modèles de volonté, de courage, de discipline, dacharnement et de persévérance. Ils caressent un rêve depuis des années et ils y croient.

Tout comme moi, vous navez probablement jamais réalisé votre rêve denfant que de participer aux Jeux Olympiques, mais il nest jamais trop tard pour réaliser vos rêves.

Peu importe vos rêves, que ce soit dobtenir un diplôme quelconque, dapprendre une autre langue, de vous bâtir une maison, de fonder une entreprise ou une famille, vous aurez également besoin de faire preuve de vision, de volonté, de courage, de discipline, dacharnement et de persévérance afin daller toujours plus haut, toujours plus loin et dêtre toujours plus fort.

Plus que tout, les 2 762 athlètes qui sont présentement à  Vancouver et qui proviennent de 82 pays différents nous rappellent à  tous que les seules limites que lhomme possède sont celles quil simpose à  lui-même.

* Un merci tout spécial aux 25 000 bénévoles qui rendent les jeux de Vancouver possible.

P.S. Mon rêve est d’inspirer 1 000 000 de personnes à  tous les lundi matins. Merci de contribuer à  mon rêve en invitant vos parents, vos amis, vos employés et associés à  s’abonner gratuitement au Bulletin du Succès.

© 2010 – Conférences et séminaires Patrick Leroux inc. Tous droits réservés, reproduction strictement interdite sans autorisation de l’auteur.

Mots-clés : , , , ,