Un petit conseil pour être heureux


La semaine dernière, Louis-Philippe Guy, animateur de radio au FM 103,3, m’a demandé hors d’ondes :  » Patrick, face à  se qui se passe dans le monde présentement (tremblements de terre en Haà¯ti, au Chili et en Chine, le volcan en éruption qui paralyse le trafic aérien en Europe, le très haut taux de décrochage dans nos écoles, le trafic d’influence au gouvernement, les bandits en cravates comme Vincent Lacroix, Earl Jones et Bernard Madoff, les scandales sexuels commis par des représentants de l’Église, etc.) c’est quoi ton truc de motivateur pour être heureux, conserver une bonne attitude et rester motivé. « 

Très bonne question. Les experts dans le domaine de l’attitude, je crois, sont les athlètes professionnels qui pratiquent des sports d’équipe.

Avez-vous déjà  remarqué ce qu’on entend sortir de la bouche d’un athlète professionnel à  la veille des périodes des transactions? Les journalistes font courir les rumeurs alors que certains joueurs sont la cible d’échange plus que d’autres. Imaginez le stress que vivent ces athlètes durant cette période chaque année. D’un seul coup de téléphone, ils peuvent être obligés, sans qu’on leur demande la permission, de déménager leur famille n’importe où en Amérique du Nord ou ailleurs.

Du jour au lendemain, ces athlètes perdent pratiquement tous leurs points de référence. Ils sont temporairement séparés de leur famille jusqu’à  ce que les enfants terminent l’école, ils perdent leurs amis (très peu de relations d’amitié survivent à  un éloignement permanent), ils perdent leurs collègues de travail, ils perdent leur réseau de contacts, ils habitent à  l’hôtel pendant plusieurs semaines et mangent tout le temps au restaurant.

Ils doivent se louer une voiture pour se déplacer, ils ne connaissent rien de leur nouvelle ville d’adoption qu’ils n’ont pas choisie Ils ne savent pas si la chimie va bien passer avec leur nouvel entraîneur et leurs nouveaux coéquipiers. Ils doivent vendre leur maison, en acheter une autre, la décorer, acheter de nouveaux meubles, trouver de bonnes écoles pour les enfants, de nouvelles gardiennes dignes de confiance, parfois leur faire apprendre une nouvelle langue, etc.

Comment vous sentiriez-vous face à  une telle éventualité? On ne parle pas ici d’un transfert professionnel dans une autre ville préparé six mois ou un an d’avance, alors qu’il s’agissait de votre décision. Il s’agit vraiment d’un revirement à  180 degrés dans leur cas.

Pas étonnant que ces athlètes vivent un niveau de stress très élevé à  la veille de la date limite des transactions. Si j’étais à  leur place, j’aurais certainement de la difficulté à  trouver le sommeil. Et par surcroît, on leur demande d’être hyper performants dans leur discipline respective.

Pourtant, on les voit et entend à  la télé en entrevue mentionner :  » Je ne peux rien faire à  propos des rumeurs. Je n’ai pas le contrôle là -dessus. Le seul contrôle que j’ai, c’est sur mon jeu et je vais tâcher de donner le meilleur de moi-même. « 

Wow, quelle leçon ces professionnels du sport nous prodiguent! Le secret pour être heureux est donc assez simple : cessez de vous en faire sur les choses incontrôlables de votre vie et portez plutôt votre attention sur les choses que vous pouvez contrôler.

Pensez un instant à  votre propre vie. Combien de fois vous êtes-vous rendus malheureux et tristes parce que vous lisiez les journaux, vous écoutiez le téléjournal ou que vous parliez de politique, de météo, de pollution environnementale avec vos amis? Réalisez que ce sont toutes des choses sur lesquelles vous n’avez pratiquement aucun contrôle. Oui, vous pouvez aller voter bien sûr, faire du recyclage et du compost, mais est-ce une bonne utilisation de votre énergie que de passer 80 à  90 % de votre temps à  parler et penser de ces sujets qui sont hors de votre contrôle?

Quelles sont ces choses sur lesquelles vous avez un très grand contrôle et sur lesquelles vous devriez passer 80 à  90 % de votre temps? Votre performance au travail, votre santé physique et intellectuelle, le bonheur de votre famille, vos amis et vos loisirs. Voilà  ce sur quoi vous devriez passer la majorité de votre temps à  réfléchir et à  vous entretenir.

Ce simple et petit conseil, soit passer moins de temps à  réfléchir et parler de choses sur lesquelles vous avez peu ou pas de contrôle, et vous concentrer davantage sur les choses que vous contrôlez, augmentera votre niveau de bonheur à  coup sûr.

P.S. Mon rêve est d’inspirer 1 000 000 de personnes à  tous les lundi matins. Merci de contribuer à  mon rêve en invitant vos parents, vos amis, vos employés et associés à  s’abonner gratuitement au Bulletin du Succès.

© 2010 – Conférences et séminaires Patrick Leroux inc. Tous droits réservés, reproduction strictement interdite sans autorisation de l’auteur.

Mots-clés : , , , ,