Sincèrement, je m’excuse !


Regard sur FacebookÀ quand remonte la dernière fois où vous êtes excusé pour une erreur que vous aviez commise ou une chose que vous aviez dite et qui est sortie tout croche?

Après avoir parlé avec quelques amis de mon dernier article « Es-tu sur Facebook », je dois avouer que j’étais dans l’erreur lorsque j’affirmais que vous devriez seulement accepter de vrais amis sur votre page personnelle. Sincèrement, je m’excuse.

J’ai semble-t-il pris le mot  » ami  » trop au pied de la lettre. Le terme connaissance ou contact serait plus approprié pour ce réseau social.

Mes amis m’ont sagement suggéré d’accepter sur ma page personnelle toute personne avec qui j’ai déjà  eu un contact ne serait-ce que 5-10 minutes. Il peut s’agir d’anciens camarades de classe, d’anciens collègues de travail, d’anciens coéquipiers d’une équipe sportive ou membres de la parenté éloignée, même si vous n’avez pas gardé contact avec ces personnes pendant des années. Il peut s’agir également de personnes que vous avez rencontrées lors d’une activité sociale et avec qui le courant a bien passé.

Mon inquiétude était d’accepter des gens que je connais à  peine et de devoir perdre un temps énorme à  lire des commentaires parfois insipides par exemple, leurs allées et venues quotidiennes.

Je me suis fait dire qu’à  ce moment-là , je pouvais masquer les commentaires d’une personne qui écrivait trop souvent à  mon goût. Je ne connaissais pas cette option et j’étais très ravi de l’apprendre. On demeure  » amis « , mais j’ai l’option, si je le désire, de ne pas avoir à  lire tous les messages que cette personne affiche sur son babillard.

Également, on m’a dit qu’une fois que j’avais accepté une personne comme ami, j’avais toujours l’option d’enlever cette même personne de ma liste si jamais cette dernière agissait et émettait des commentaires qui vont à  l’encontre de mes valeurs. Autrement dit, je me suis fait dire :  » Patrick, laisse une chance au coureur.  » Mes amis avaient bien raison et j’avais tort.

Je maintiens toutefois que le réseau social Facebook peut devenir une énorme perte de temps s’il est mal utilisé. La preuve est que les gens passent présentement en moyenne 55 minutes par jour sur ce réseau social. Je maintiens aussi que Facebook peut être dangereux pour les couples si vous acceptez de belles ou beaux inconnus de sexe opposé. Je maintiens également qu’il est préférable de rencontrer ses amis face à  face que virtuellement. Il y a 20 ans, on passait 16 % de nos journées à  discuter face à  face, alors qu’aujourd’hui on en passe moins de 4 %.

Bien utilisé cependant, Facebook est un excellent outil pour raviver d’anciennes relations, pour maintenir et faire grandir des relations existantes et pour se tenir au courant de la vie de personnes avec qui on partage une certaine affinité.

Encore une fois, désolé pour mes propos de lundi dernier.

À quand remonte donc la dernière fois où vous êtes excusée pour vous être mit les pieds dans la bouche? N’hésitez donc pas à  faire votre mea culpa. Si vous avez commis une erreur et que vous étiez dans le champ, comme on dit au Québec, admettez-le, excusez-vous et passez à  autre chose. La plus grave erreur qui soit pour une personne n’est-elle pas de ne pas reconnaître ses propres erreurs?

P.S. Mon rêve est d’inspirer 1 000 000 de personnes à  tous les lundi matins. Merci de contribuer à  mon rêve en invitant vos parents, vos amis, vos employés et associés à  s’abonner gratuitement au Bulletin du Succès.

© 2010 – Conférences et séminaires Patrick Leroux inc. Tous droits réservés, reproduction strictement interdite sans autorisation de l’auteur.

Mots-clés : , , , , , , , ,