Apprendre à  dire non


Si vous n’avez pas pris l’habitude de bien planifier votre temps chaque semaine, vous le passerez à  travailler sur les priorités des autres plutôt que sur les vôtres.

Quelqu’un vous demandera: « Fais-tu quelque chose de spécial vendredi soir prochain? » Vous regarderez dans votre agenda où vous n’aurez rien d’inscrit au jour demandé, et vous répondrez:

« À ce que je sache, je n’ai rien sur le programme! » « Parfait! », répondra votre ami. « Alors je t’invite, ton amie et toi, à  venir chez nous vendredi soir. Nous vous montrerons les mille diapositives que nous avons prises lors de notre dernier voyage au Burkina Faso! »

Vous chercherez des excuses pour vous esquiver mais vous n’en trouverez pas : difficile de faire marche arrière maintenant : et vous répondrez: « à‡a nous plairait beaucoup! »

De retour à  la maison, vous vous rappellerez soudain que vous vous étiez promis d’aller faire de l’exercice au centre sportif et de passer ensuite une petite soirée tranquille avec votre conjointe. Vous vous direz alors que, de toute façon, vous pourrez toujours faire de l’exercice plus tard et passer du temps exclusivement en compagnie de votre conjointe à  un autre moment. Après tout, ça fait deux semaines que vous vous promettez d’aller faire de l’exercice et que vous n’y allez pas. à‡a fait deux semaines également que vous n’avez pas passé de temps en tête à  tête avec votre conjointe; quelques jours de plus, ce n’est pas catastrophique, vous n’en mourrez pas, n’est-ce pas?

La plupart des gens remettent à  plus tard des activités qui sont importantes pour eux tout simplement parce qu’ils ont de la difficulté à  dire NON. Après tout, c’est tellement plus facile de dire oui. On évite ainsi de décevoir les autres à  court terme. Mais, malheureusement par contre à  long terme, c’est nous que nous désappointons le plus puisque nous laissons en plan tous nos projets importants pour nous préoccuper d’abord de ceux des autres: alors les nôtres ne sont jamais faits.

N’oubliez pas qu’à  chaque fois que vous dites oui à  quelque chose, vous dites NON à  autre chose. Quand vous planifiez bien vos semaines, vous déterminez les tâches importantes à  accomplir et vous bloquez du temps d’avance dans votre agenda pour les réaliser. Ainsi, la prochaine fois que quelqu’un vous demandera si vous avez quelque chose de particulier à  faire vendredi soir, vous pourrez tout simplement regarder dans votre agenda et lui répondre: « Oui, je vois que j’ai déjà  un engagement ce soir-là . Pourquoi? »

Vous pourrez ainsi décider si l’activité que l’autre personne vous propose est plus importante que celle que vous aviez planifiée. Si quelque chose doit être remis à  plus tard c’est bien le visionnement des 1000 diapositives de votre ami. C’est beaucoup plus facile de dire NON quand on a déjà  quelque chose de prévu à  son agenda. N’oubliez pas que ceux qui ne planifient pas sont toujours à  la merci de ceux qui planifient.

Je ne veux pas dire par là  que vous ne devez jamais dire oui aux demandes qui vous sont faites, mais tout simplement qu’il faut toujours évaluer les propositions et déterminer si elles sont plus importantes que les activités que vous aviez prévues pour cette période. Si les activités proposées sont plus importantes, peut-être devriez-vous déplacer ce que vous aviez prévu de faire. Mais ne remettez jamais à  plus tard vos propres plans simplement parce qu’ils peuvent être remis à  plus tard. Rappelez-vous que les promesses les plus difficiles à  tenir sont celles qu’on se fait à  soi-même et que la commodité la plus importante au monde est votre temps. Vous pouvez toujours faire plus d’argent, mais le temps perdu lui, il l’est à  jamais.

Trop souvent nos plans peuvent effectivement être remis à  plus tard, ce qui a pour conséquence qu’ils ne sont jamais réalisés. Avant de dire oui à  quelqu’un et de vous laisser embarquer dans un projet quelconque, souvenez-vous toujours de vos priorités. Dites oui seulement aux activités qui vous rapprochent de vos objectifs.

Faites attention également de ne pas laisser les autres vous culpabiliser quand vous leur dites NON. Vous n’avez pas à  vous sentir coupable quand vous dites NON à  quelqu’un. C’est de votre vie dont il s’agit après tout. Soyez ferme et dites-leur NON parce que vous devez travailler sur une autre activité importante.

En terminant, La meilleure façon de dire NON à  quelqu’un d’autre est de le faire sur-le-champ. Ne dites surtout pas « peut-être » pour ensuite rappeler cette personne quelques jours plus tard et lui dire NON. Vous lui aurez ainsi donné de faux espoirs. Vous risqueriez de perdre l’estime de cette personne tout en la désappointant au plus haut point.

Vous aimeriez en savoir plus sur la gestion du temps et des priorités et connaître des trucs pour appliquer ces principes dans votre vie ? Ne manquez pas le séminaire « Secrets des gens actifs, efficaces et équilibrés » qui aura lieu le jeudi 11 novembre 2010 à  Montréal et le jeudi 25 novembre 2010 à  Québec.

P.S. Mon rêve est d’inspirer 1 000 000 de personnes à  tous les lundi matins. Merci de contribuer à  mon rêve en transférant cet article à  un ami en cliquant sur le lien  » Envoyez ce courriel à  un ami  » situé complètement en bas de ce message et invitez-les à  s’inscrire gratuitement à  mon Bulletin du Succès !

© 2010 – ResultAction inc. Tous droits réservés, reproduction strictement interdite sans autorisation de l’auteur.

Mots-clés : , , , , , ,