La formation continue : votre tremplin vers le succès


 » Il existe deux sortes d’éducation dans la vie : l’une est donnée par les autres, et l’autre, beaucoup plus importante, est celle qu’on se donne à  soi-même. « 

Depuis toujours, les hommes ont tenté d’élever des monuments plus hauts les uns que les autres. Au Canada, nos deux plus grandes tours sont la tour du CN à  Toronto et la tour de Calgary. La première est la plus haute au monde avec ses 553 mètres d’altitude. La deuxième, elle, mesure 191 mètres d’altitude.

Alors que j’assistais à  un congrès à  Calgary, il y a quelques années, j’ai décidé un soir d’aller faire une marche et de visiter la tour de Calgary, comme le font 500 000 personnes annuellement. Je me rappelais, entre autres, d’avoir vu brûler la flamme olympique au sommet de cette tour durant les Jeux olympiques de 1988 et j’avais le goût d’aller observer la magnifique ville de Calgary.

La vue y était superbe, mais ce qui a attiré le plus mon attention, c’est la brochure qu’on m’a remise. On y indiquait que cette tour a été inaugurée le 30 juin 1968 après 15 mois de construction afin d’honorer les 100 ans du Canada, et ce, au coût de 3,5 millions de dollars.

On y précisait également qu’il a fallu 10 900 tonnes de béton pour ériger cette immense tour. Ce qui est surprenant c’est que seulement 42 % de ces 10 900 tonnes, soit 4 540 tonnes, est visible à  l’oeil nu. L’autre partie, soit 6 360 tonnes, étant enfouie sous terre. Il s’agit en fait des fondations de la tour. Pourquoi autant de béton dans le sol? Tout simplement pour que la tour soit en mesure de faire face aux différentes intempéries comme la pluie, la neige, la glace, les vents violents, les tempêtes, les ouragans et les tremblements de terre.

Les gratte-ciel ont beaucoup à  nous apprendre. Si nous voulons nous aussi être en mesure de passer à  travers les tempêtes de la vie, comme un ralentissement économique par exemple, nous devons avoir de bonnes et solides fondations. Comment allons-nous établir ces fondations? En travaillant sur nous-mêmes, en faisant une priorité de la formation continue.

Les gratte-ciel me font penser à  l’histoire de cette dame qui travaillait pour la même entreprise depuis 10 ans. Un jour, suite au départ d’un employé, un poste de direction s’est ouvert. Cette dame a immédiatement posé sa candidature pour obtenir l’emploi. Après 10 ans d’expérience, elle croyait bien mériter ce poste. Deux semaines plus tard, elle apprend qu’elle n’a pas été choisie. L’entreprise a préféré embaucher une personne de l’extérieur.

En furie, elle demande à  rencontrer le grand patron afin d’avoir des explications. Le grand patron lui a répondu :  » J’ai effectivement lu votre curriculum vitঠavec attention et je dois vous avouer que j’aurais préféré de loin donner cette promotion à  une personne déjà  en place, mais vous avez inscrit avoir 10 ans d’expérience dans l’entreprise sur votre curriculum vità¦, et pourtant, à  bien y regarder, vous n’avez pas 10 ans d’expérience, mais plutôt un an d’expérience répété 10 fois! «  Cette dame n’avait jamais travaillé sur elle-même pour améliorer ses compétences. Elle n’avait pas de solides fondations.

Nous lisons également tous les jours dans les journaux des histoires de gens qui perdent leur emploi après des années à  s’être dévoués, semble-t-il, en travaillant pour le même employeur. Ils sont parfois âgés de 45 ou 50 ans. Trop jeunes pour prendre leur retraite, ils ont beaucoup de difficulté à  dénicher un autre emploi. Ils se retrouvent dépourvus. Sans vouloir les offenser, permettez-moi de poser la question suivante à  ces gens :  » Qu’avez-vous fait au cours de toutes ces années pour améliorer vos habiletés et apprendre de nouvelles choses afin de vous préparer à  cet inévitable jour de pluie? « 

Les jours de pluie arrivent invariablement dans nos vies. Tout comme le beau temps suit la pluie :  » Après la pluie, le beau temps. «  Mes questions sont les suivantes :  » Avez-vous travaillé assez sur vous-même en termes de formation continue au cours des dernières années? Avez-vous des fondations suffisamment solides pour faire face aux jours moins ensoleillés de votre vie? « 

La formation continue constitue le tremplin de votre réussite future. En fait, il existe une méthode infaillible pour prédire le succès futur de quelqu’un. Il s’agit tout simplement d’observer sa façon d’occuper ses temps libres. En règle générale : les revenus d’un individu dépassent rarement son développement personnel.

Soyez donc préparé. Tôt ou tard, vous devrez étancher votre soif, alors pourquoi ne pas bâtir votre puits immédiatement? Par conséquent, quand une vague de chaleur passera dans votre vie, vous pourrez alors facilement vous y rafraîchir. Comme le dit l’auteur américain Harvey MacKay :  » Creusez votre puits avant d’avoir soif! « 

P.S. Mon rêve est d’inspirer 1 000 000 de personnes à  tous les lundi matins. Merci de contribuer à  mon rêve en transférant cet article à  un ami en cliquant sur le lien  » Envoyez ce courriel à  un ami  » situé complètement en bas de ce message et invitez-les à  s’inscrire gratuitement à  mon Bulletin du Succès !

© 2010 – ResultAction inc. Tous droits réservés, reproduction strictement interdite sans autorisation de l’auteur.

Mots-clés : , , , , , , , ,