Donnez et impliquez-vous !


Avez-vous déjà  entendu l’expression :  » Dans la vie, on ne reçoit qu’en fonction de ce que l’on donne?  » Y croyez-vous? Personnellement, j’y crois profondément.

En fait, mon entreprise est bâtie sur ce principe. Depuis plus de dix ans maintenant, j’écris et j’envoie des trucs et conseils sur la motivation et le succès sous forme d’articles, de citations ou de vidéos à  mes lecteurs du Bulletin du succès, et ce, tout à  fait gratuitement et sans aucune attente de recevoir quelque chose en retour de leur part.

Étant donné que certains lecteurs (vous) aiment ce que je fais, ils me récompensent en m’embauchant comme conférencier pour leur événement ou en se procurant mes autres produits et services (livres, CD, DVD, séminaires publics, webinaires, coaching, etc.).

De plus, pendant des années, j’ai été impliqué bénévolement dans l’Association canadienne des conférenciers professionnels (CAPS). Bien que je n’aie reçu aucune forme de rémunération pour les milliers d’heures que j’y ai investies, j’en suis ressorti avec de nouvelles habiletés et des contacts qui me servent encore aujourd’hui à  faire grandir mon entreprise. Tout cela sans compter le sentiment de satisfaction extraordinaire que m’a procuré mon implication et de voir des gens réussir à  faire de leur passion une profession.

Et vous, que donnez-vous gratuitement aux autres ou de quelle façon vous impliquez-vous dans notre société?

Une de mes lectrices, Geneviève Pesant, m’a écrit la semaine dernière pour me parler de son action bénévole et des résultats extraordinaires qu’elle et son Front Commun Motocycliste (FCM) ont obtenus auprès du gouvernement.

Je vous rappel que de 2007 à  2010, la facture annuelle pour une moto régulière est passé de 320$ à  627$, alors que celle des motos dites à  risque a grimpé de 320$ à  1410$ !

Depuis juin 2010, elle et son groupe sont en négociation avec la SAAQ pour améliorer la sécurité des motocyclistes et la diminution des contributions d’assurance. La semaine dernière, les deux parties ont conclu une entente historique dans la politique motocycliste québécoise qui se traduira par une diminution des contributions de 15 à  23% en 2012. De plus, les motocyclistes seront désormais reconnus comme usagers vulnérables au même titre que les piétons et cyclistes.

Ce gain a été réalisé par des motocyclistes bénévoles qui ont mis en commun leurs talents et, avec peu de moyens, ils ont réussi à  faire bouger la grosse machine gouvernementale.

Faisant moi-même partie des 140 000 motocyclistes québécois, je dis WOW et BRAVO à  Geneviève et son groupe. Incroyables les résultats qu’on peut obtenir lorsque des gens  » ordinaires  » s’impliquent et qu’ils donnent de leur temps.

Malheureusement, de nos jours, on vit dans une société de plus en plus individualiste. Un peu d’entraide et d’implication sociale ne feraient pas de tort à  personne. L’an prochain, il y aura plus de 140 000 motocyclistes qui recevront un super rabais sur leurs plaques de moto et qui ne sauront même pas qui étaient derrière tout ça.

Car les bénévoles font souvent un travail dans l’ombre, avec peu ou pas de reconnaissance pour le bénéfice d’un grand nombre de personnes. La satisfaction personnelle étant souvent leur seul salaire.

Imaginez un instant si tout le monde dans notre société mettait l’épaule à  la roue, ne serait-ce qu’une heure par semaine en donnant gratuitement de leur temps, de leur expertise ou tout simplement en s’impliquant bénévolement aux endroits et pour les gens ou les causes qui en ont besoin. Si tout le monde agissait ainsi, les améliorations dans notre société seraient immenses et incalculables.

Il y a tellement de cynisme de la part de la population envers la politique de nos jours par exemple. Pourtant, si les gens donnaient de leur temps et s’impliquaient activement au lieu de constamment se plaindre et chialer, ils auraient le pouvoir de changer les choses au lieu de subir les décisions des autres. Regardez par exemple ce qui ce passe présentement en Afrique du Nord (Tunisie, Égypte et en Lybie). Par son implication, son engagement et la révolte, le peuple a réussi à  se défaire d’un régime dictatorial et opprimant.

Pour faire changer les choses et améliorer notre société, nul besoin de vous révolter. Votre implication peut être aussi simple que faire un don en argent aux plus démunis, d’aider une personne âgée à  traverser la rue ou écrire à  votre député. D’ailleurs, à  quand remonte la dernière fois où vous avez pris le temps d’écrire ou d’aller rencontrer votre député pour lui donner votre avis?

En conclusion, réalisez à  quel point vous êtes privilégié de vivre votre vie et réalisez que plusieurs personnes n’ont pas le même privilège que vous. N’hésitez donc pas à  vous impliquer bénévolement et à  donner aux autres, et ce, sans aucune attente de recevoir quelque chose en retour.

Si vous avez beaucoup d’argent, donnez de votre argent. Si vous avez moins d’argent, votre implication pourrait être de donner de votre cÅ“ur et de votre temps. Donnez beaucoup, car plus vous donnerez aux autres et à  la société dans la vie, plus la vie et la société vous donneront en retour tout ce dont vous avez besoin pour réaliser vos propres rêves.

Dans la vie, on ne reçoit qu’en fonction de ce que l’on donne.

P.S. Mon rêve est d’inspirer 1 000 000 de personnes à  tous les lundi matins. Merci de contribuer à  mon rêve en invitant vos amis à  s’inscrire gratuitement à  mon Bulletin du Succès !

© 2011 – ResultAction inc. Tous droits réservés, reproduction strictement interdite sans autorisation de l’auteur.

Mots-clés : , , , , , , ,