Le repos ne guérit pas le burn-out


« Le repos ne guérit pas le burn-out ». Il s’agit d’une publicité qu’on pouvait lire il y a quelques années, sur d’immenses panneaux publicitaires en bordure de l’autoroute. En effet, le repos seul ne guérit pas cette maladie qui affecte des millions de personnes sur la planète chaque année. Le « burn-out », autrefois tabou, est presque devenu à  la mode de nos jours. Les gens en parlent sans gêne comme si c’était quelque chose de normal. J’ai entendu une femme dire à  une autre dans un restaurant l’autre jour : « J’ai été en arrêt de travail l’année dernière, je me suis tapé un burn-out ! »

Si l’environnement physique et psychosocial est à  peu près le même pour tout le monde, comment se fait-il que tout le monde ne soit pas atteint ou également menacé par le « burn-out »? Certaines personnes en sont-elles immunisées? Existe-t-il des vaccins ou des pilules anti-burn-out?

Si on écarte les facteurs héréditaires, plusieurs facteurs causent le « burn-out » : les mauvaises habitudes alimentaires, le manque d’exercice, le stress, faire un travail qui ne procure aucune satisfaction, trop de responsabilités, de pression et d’heures de travail, un manque de soutien familial ou en milieu de travail, la recherche abusive de réussite sociale, la quête du pouvoir, une peine d’amour, un rêve brisé, un accident, une blessure ou un handicap physique, l’impression de toujours porter un masque, etc.

Ces attitudes, habitudes et comportements déterminent votre réponse au stress et contribuent ainsi à  susciter et à  favoriser cet état de mal-être.

Je crois fortement que ce sont les gens eux-mêmes, par le choix de leurs pensées et par leur inaction à  changer les choses, qui provoquent leur « burn-out ». Si une personne choisit de se concentrer uniquement sur tout ce qui ne va pas bien dans sa vie, elle attirera de plus en plus de malheurs et de négatifs envers elle. Si par contre, elle choisissait non pas de faire abstraction de ses problèmes, mais de passer plus de temps à  penser aux événements heureux de sa vie actuelle et sur les solutions à  ses problèmes, elle s’en porterait bien mieux.

Oui, il y a sans aucun doute des facteurs extérieurs qui contribuent au « burn-out », mais le « burn-out » résulte plus, selon moi, de l’interprétation des événements et des circonstances par les individus que des événements et circonstances eux-mêmes. Ce n’est pas ce qui vous arrive qui importe, mais plutôt l’interprétation que vous en faites.

À travers les barreaux d’une prison, le prisonnier numéro un broie du noir, a des idées négatives, s’apitoie sur son sort, ne pense qu’à  se venger et il ne voit que la boue par terre. Le prisonnier numéro deux regarde à  travers les barreaux de la prison et il s’imagine serrer dans ses bras ceux qu’il aime, il anticipe avec joie ses projets à  venir et il observe dans sa grande splendeur la lune et les étoiles. Même situation, deux réactions différentes.

Pour résumer ma philosophie par rapport au « burn-out », oui je partage l’avis que le repos seul ne guérit pas le « burn-out » et je crois que ce sont vos interprétations et décisions et non vos conditions qui orientent votre destinée et votre état d’esprit. Si vous avez besoin d’aide, faites-vous aider, mais réalisez qu’ultimement, vous êtes en contrôle de vos pensées et de vos actions.

P.S. Mon rêve est d’inspirer 1 000 000 de personnes à  tous les lundi matins. Merci de contribuer à  mon rêve en invitant vos amis à  s’inscrire gratuitement à  mon Bulletin du Succès !

Patrick Leroux, CSP, entrepreneur, auteur de neuf livres (best-seller) et réputé conférencier québécois, est un professionnel de l’action. Afin de vérifier sa disponibilité pour une conférence inoubliable lors de votre prochain événement vous pouvez le rejoindre au 1-888-993-8882 ou par courriel au info@patrickleroux.com.

© 2012 – ResultAction inc. Tous droits réservés, reproduction strictement interdite sans autorisation de l’auteur.

Mots-clés : , , , , , , , , ,