Êtes-vous dans le bon emploi ?


Businesswoman in cubicle with laptop and stacks of filesSelon un sondage effectué par Workopolis, 80% des adultes canadiens n’occuperaient pas l’emploi auquel ils aspiraient lorsqu’ils étaient plus jeunes.

Malheureusement, malgré plusieurs années d’étude, bien des gens finissent par faire un travail qui finit par les rendre malheureux. J’espère que ce n’est pas votre cas. Les gens heureux et qui ont du succès font un travail qu’ils aiment. Afin de savoir si vous êtes dans le bon emploi, répondez par oui ou non à ces 10 questions.

1. Est-ce que la journée de la semaine que vous préférez le plus est le vendredi et celle que vous détestez le plus est le lundi ? Anticipez-vous avec une joie extrême vos week-ends ?

Il n’existe probablement pas d’emploi idéal à 100%. Même les personnes qui aiment énormément leur travail ont souvent hâte à la fin de semaine, mais ces dernières n’appréhendent pas avec dégoût le retour au travail le lundi matin, car leur travail leur procure énergie et satisfaction.

2. Avez-vous souvent des conflits avec vos collègues de travail ?

Il est tout à fait naturel d’avoir des conflits de temps à autre avec les membres de votre équipe. Toutefois, si vous êtes en situation de conflit sur une base régulière avec les membres de votre équipe, c’est probablement signe que vous oeuvrez dans un environnement toxique. Ça peut aussi vouloir dire qu’il existe un grave problème de communication entre vos collègues et vous.

3. Détestez-vous votre patron ou avez-vous une relation difficile avec celui-ci ?

De toute évidence, vous ne pouvez pas toujours être sur la même longueur d’onde que votre patron. Mais plusieurs personnes détestent vraiment leur patron. Elles ont constamment des pensées de haine envers lui et elles seraient les premières à applaudir advenant le départ de leur patron.

4. Êtes-vous régulièrement ou souvent en retard au travail ?

Faites-vous partie de ces gens qui sont souvent en retard au travail ? Remettez-vous votre départ de la maison à la dernière minute ? Anticipez-vous avec des émotions négatives vos journées de travail ? Les gens qui aiment leur travail, sont non seulement à l’heure, mais sont bien souvent en avance.

5. Prenez-vous plus de journées de maladie maintenant que lorsque vous avez débuté dans votre emploi ?

Avez-vous déjà déclaré à votre patron être malade alors que vous ne l’étiez pas vraiment ? Combien de journées de maladie avez-vous prises dans la dernière année versus la première année où vous étiez à l’emploi de votre organisation ? S’il existe un écart significatif, posez-vous la question pourquoi il en est ainsi. Les gens qui aiment leur travail sont rarement malades. Personnellement, en 17 ans de métier, je n’ai jamais manqué une conférence pour cause de maladie !

6. Sentez-vous parfois qu’on ne vous accorde pas toute la reconnaissance que vous méritez dans votre emploi ?

Est-ce que vos collègues de travail ou votre patron s’accordent un peu trop de crédit pour les succès de l’équipe et négligent de vous reconnaître à votre juste valeur ? Vous sentez-vous estimé, apprécié et respecté par les gens qui font partie de votre environnement au travail (clients, fournisseurs, collègues et patrons) ? À quand remontent la dernière fois où l’on vous a fait un compliment sincère devant tous les autres membres de votre organisation ?

7. Est-ce que vous avez parfois l’impression que vous pourriez vous épanouir davantage dans un autre emploi ?

Éprouvez-vous un sentiment de joie, d’accomplissement et de réalisation personnels à faire votre travail ? Faites-vous des tâches que vous aimez vraiment et qui sont naturelles pour vous ? Si vous aimez les gens par exemple, êtes-vous en contact constant avec la clientèle ou devez-vous plutôt travailler seul, dans un bureau fermé, sans fenêtre, à faire de l’entrée de données et de la comptabilité ?

8. N’avez-vous pas l’impression qu’il n’existe aucune possibilité d’avancement ou de promotion à court et moyen termes ?

Si vous êtes une personne le moindrement ambitieuse, il est tout à fait légitime d’espérer obtenir une promotion ou de l’avancement à court ou moyen termes. Si votre emploi actuel n’offre aucun espoir d’avancement et de promotion à court et moyen termes, il est très normal que vous soyez un employé démotivé.

9. Avez-vous des valeurs qui sont différentes de celles de votre organisation ?

Il est extrêmement difficile pour une personne d’être engagée et fidèle envers son organisation lorsque ses valeurs personnelles sont en conflit avec celles de son employeur. Par exemple, l’honnêteté est l’une de vos valeurs les plus importantes, mais votre patron vous demande de mentir (ou d’omettre certaines informations) à vos clients. Ou encore, l’environnement vous tient à cœur, mais l’organisation qui vous embauche est un gros pollueur. Un autre exemple ? La santé est importante pour vous, mais les produits que vend votre organisation sont nuisibles pour la santé. À long terme, il est presque impossible de travailler dans un environnement qui est en conflit avec nos valeurs.

10. Avez-vous le sentiment que votre salaire devait être supérieur afin de vivre la vie dont vous rêvez ?

Toutes les personnes que je connais désirent améliorer leur situation financière et leur qualité de vie. Votre travail actuel vous rémunère-t-il suffisamment afin d’avoir la vie dont vous rêvez ? Votre salaire est-il compétitif avec ce qui se donne ailleurs dans votre sphère d’activité ? Aimeriez-vous être payé selon vos performances plutôt qu’à salaire fixe ? Le salaire est un élément important de motivation, mais il peut aussi constituer un élément important de démotivation s’il n’est pas perçu assez élevé aux yeux de l’employé.

Alors, êtes-vous dans le bon emploi ? J’espère vraiment que c’est le cas, mais si vos réponses aux dix questions précédentes indiquent que vous n’êtes pas dans le bon emploi (vous avez répondu une majorité de oui), réalisez que vous êtes responsable de votre destinée et passez à l’action immédiatement. Commencez par identifier l’emploi qui vous rendrait vraiment heureux et planifiez d’y travailler d’ici les 12 prochains mois. Retournez aux études s’il le faut, travaillez à temps partiel ou bénévolement pour une personne qui fait déjà le travail que vous aimeriez faire, embauchez un coach, étudiez des opportunités d’affaires et faites-vous un pan d’action. Travailler dans un emploi qui vous passionne fait partie intégrante du bonheur. Vous le méritez bien.

P.S. Mon rêve ultime est d’inspirer plus de 1 000 000 de personnes à  tous les lundi matins. Merci de contribuer à  mon rêve en invitant vos amis à  s’inscrire gratuitement à  mon Bulletin du Succès !

Patrick Leroux CSP, entrepreneur, coach auteur de neuf (9) best-sellers et réputé conférencier de calibre international est un expert en motivation et performance. Afin de vérifier sa disponibilité pour qu’il présente une conférence inoubliable lors de votre prochain événement, vous pouvez le rejoindre au 1-888-993-8882 ou par courriel au patrick@patrickleroux.com.

© 2013 – ResultAction inc. Tous droits réservés, reproduction strictement interdite sans l’autorisation de l’auteur.

Mots-clés : , , , , , , , , ,